Guerre 14-18 || Guerre 14-18 Belgique || Guerre 39-45 || Sépulture de guerre || Morts en déportation || Résistance || Médaille de la résistance || Malgré-nous || Guerre d'Indochine || Guerre d'Algérie || Opex

1er et 2ème grenadiers || Premier Carabiniers Cyclistes || Les compagnies cyclistes || Les Diables Noirs || 1er régiment de Lanciers ||

Votre Ancêtre belge dans la Grande Guerre 14-18

 

1er régiment de Lanciers

Le régiment fut créé le 24 octobre 1830 et eut pour noyau quelques officiers et gradés, d’origine belge, de l’ancienne armée des Pays-Bas, notamment du 5e Dragons ; ce dernier, désigné sous la dénomination de « Chevau-Légers Belges », avait été levé en 1814 par le Lieutenant-Général Comte van der Burch qui en fut le premier Colonel ; le 5e Dragons se distingua aux batailles de Quatre-Bras et de Waterloo.
Le 1er Lanciers prit une part active aux affaires de 1830-1831, campagne des 10 jours, combat de Bautersem, etc., il reçut son étendard des mains du Roi Léopold 1er, au début de 1832 et tint garnison à Namur, où, le 31 juillet 1914, à 21 h. 30, lui parvint l’ordre de mobilisation. Appartenant à la IV D.A. chargée de défendre la P.F. de Namur, le régiment, dès le 5 août, entra en contact avec l’ennemi. Jusqu’au moment du repli de l’armée belge derrière l’Yser, il accomplit spécialement des missions de surveillance et de reconnaissance dont certaines sont restées mémorables, se distinguant particulièrement, le 13 août, à Boneffe où il captura un bivouac ennemi.
Sa brillante conduite lui valut l’inscription de « Namur » sur son étendard.
Après la retraite de Namur, le régiment, d’étape en étape, gagne Coulommiers (France) où il fut embarqué le 3 septembre et dirigé sur Le Havre. Le 6 septembre, les escadrons sont embarqués sur des navires à destination de Zeebrugge où ils débarquèrent au cours des journées des 7, 8 et 9.
Déjà le 13 septembre le 1er Lanciers participa aux opérations autour du camp retranché d’Anvers ; le 26 il fut à Gysegem où le 2ème escadron est cité à l’O.J. de l’armée par ordre du Roi. Les 4 et 5 octobre il fut au devoir et à l’honneur d’une mission de sacrifice à Schoonaerde-lez-Termonde où il s’opposa au passage de l’Escaut : son héroïque résistance et les pertes sanglantes subies lui valurent sa deuxième citation « Termonde » qui devait, plus tard, lui mériter la fourragère aux couleurs du ruban de la Croix de Guerre.
Après avoir, depuis la chute de la P.F. d’Anvers, protégé la retraite de la IV D.A., le régiment passa sur la rive gauche de l’Yser, le 18 octobre dans l’après-midi.
La guerre des tranchées mit fin au rôle épique de la cavalerie ; aussitôt le 1er Lanciers dut apprendre le rude métier du fantassin et tous les secteurs affectés à la division lui devinrent familiers : Nieuport, Ramscappelle, Dixmude, Pervyse, Merckem, Boesinghe.
En février 1916, fut adjoint au régiment un peloton de cyclistes issu des Chasseurs de la garde civique de Bruxelles, volontaires de guerre, au cœur ardent, dont les qualités militaires provoquèrent l’admiration et qui furent heureux de venir partager le sort des cavaliers.
La réorganisation de l’armée, opérée en septembre 1917, entraîna la scission du 1er Lanciers : le 1er groupe passa à la V.D.A. où, avec une compagnie cycliste en une escadrille d’autos blindées il constitua le groupement léger de la division, tandis que l’E.M. du régiment et le 2ème groupe furent désignés pour former un groupement analogue à la IV D.A.
C’est cette unité qui, à l’aube du 28 septembre 1918, à Rille, donna le signal de l’offensive libératrice entreprise par l’armée belge et qui permit, enfin aux cavaliers, aux cyclistes ainsi qu’aux mitrailleurs des autos-blindées, de reprendre leur rôle véritable et de poursuivre l’ennemi, sans relâche, à travers la plaine des Flandres, jusqu’aux bords de la Lys où leur parvint la nouvelle de l’armistice.
De son côté, le Gr.L. de la V.D.A. tint, avec la 5 D.I., tout le secteur de Nieuport et de la côte pendant que se déroulait la première phase de l’offensive. Le 17 octobre il franchissa les lignes à Pervyse et parvint à l’avant-garde de la division. Il se distingua aux combats de Maldegem, Balgerhoek et Ertvelde, mettant en déroute les arrière-gardes ennemies.
La commune vaillance des officiers, sous-officiers et soldats des groupements légers IV et V D.A. fut reconnue par les citations respectives « Handzaeme » et « Flandres 1918 ».
Le Mémorial du 1er Lanciers rappelle le souvenir de 106 braves Morts pour la Patrie.


faire une recherche

 

Répertoire du bagne de Brest
Annuaires téléphoniques français 1902 et 1929
Les guillotinés de la Révolution Française

 

Geneactes.be - Geneactes.eu - Naturalisations - Fichier décès Belgique - Noms de famille - Noms de lieux - Prénoms - Fichier décès INSEE - Corsaires - Bateliers - Communard - Les transportés de 1848

Bases de données généalogiques


© Copyright 2017-2020, geneafrancobelge.eu - Tous droits réservés. Xayann Services