Guerre 14-18 || Guerre 14-18 Belgique || Guerre 39-45 || Sépulture de guerre || Morts en déportation || Résistance || Médaille de la résistance || Malgré-nous || Guerre d'Indochine || Guerre d'Algérie || Opex

1er et 2ème grenadiers || Premier Carabiniers Cyclistes || Les compagnies cyclistes || Les Diables Noirs || 1er régiment de Lanciers ||

Votre Ancêtre belge dans la Grande Guerre 14-18

 

Les compagnies cyclistes des 6 divisions d’armée


Historique

 
Dès le début des opérations en 1914, la nécessité se fit sentir d’avoir dans les D.A. des unités cyclistes chargées de coopérer avec les éléments de cavalerie divisionnaire au service de reconnaissance.
 
A Liège et à Namur, sur l’initiative des commandants des 3ème et 4ème D.A., il se créa des compagnies cyclistes dont le rendement fut très apprécié. A la 5ème D.A., le 21 août, le Commandant de la division, de son côté, dota chacune de ses brigades mixtes d’une compagnie cycliste.
 
Le G.Q.G. résolut par la suite de doter chaque D.A. d’une compagnie cycliste.
 
Fin septembre 1914, toutes les divisions en sont pourvues.
 
En janvier 1918, les compagnies cyclistes divisionnaires furent rattachées au groupement léger constitué dans chaque division par la réunion d’un groupe à cheval, d’une compagnie cycliste et d’une escadrille d’autos-mitrailleuses.
 
Les compagnies cyclistes divisionnaires participèrent au service d’éclaireurs, de reconnaissance d’officiers concurremment avec la cavalerie divisionnaire, durant les combats autour de Liège, de Namur et pendant le siège d’Anvers.
 
Lors de la retraite de l’armée belge vers l’Yser, les commandants de division s’en servirent comme arrière-garde, la puissance de feu de ces unités, très mobiles, ralentit considérablement la poursuite de l’ennemi. Elles furent employées également pour la protection de la base qui se constituait le long du littoral. Certaines d’entre elles furent affectées à la 2 D.C., créée au cours de la retraite vers l’Yser.
 
Pendant la période de stabilisation, ces unités coopérèrent avec les troupes d’infanterie au service de garde aux tranchées.
 
Lors de l’offensive libératrice, ces unités, qui faisaient partie du groupement léger divisionnaire, servirent de soutien aux escadrons à cheval dont la mission principale était de maintenir le contact avec l’ennemi et de harceler sans cesse ses arrière-gardes.


 
Faire une recherche

 

Répertoire du bagne de Brest
Annuaires téléphoniques français 1902 et 1929
Les guillotinés de la Révolution Française

 

Geneactes.be - Geneactes.eu - Naturalisations - Fichier décès Belgique - Noms de famille - Noms de lieux - Prénoms - Fichier décès INSEE - Corsaires - Bateliers - Communard - Les transportés de 1848

Bases de données généalogiques


© Copyright 2017-2020, geneafrancobelge.eu - Tous droits réservés. Xayann Services